«

»

Nov 17

Poésie au Club

LA VIE
Notre Soleil tournait
Perdu dans les étoiles
Irradiant comme l’aube
Dans ce grand tourbillon
Autour du vaste essieu
D’un centre imperturbable
Des étoiles lointaines
Gravitaient comme lui
Formaient une spirale
Au-delà du plausible
Aux confins d’un silence
Qui tournait sur cet axe
L’haleine de trous noirs
Effleurant des planètes
Couchait là en secret
Au coeur des galaxies
Tant de millions d’années
Egrenées au hasard
De millions de soleils
De mondes insondables
L’univers prospérait
Au-delà de ses lois
Eternité d’une âme
Où avançait la nuit
Du fond d’une poussière
Un jour la vie advint
Au hasard de l’espace
Dans notre Voie lactée
Planète de feuillages
Où l’eau berçait la vie
Le souffle berçait l’eau
Le jour suivait la nuit
La goutte devint source
L’étang fut bactéries
Et nés d’obscurs lézards
Nous devînmes ceci.
Patrick Nicolaï

A propos de l'auteur

C3A