Ephémérides et Constellation du mois

EPHEMERIDES DU MOIS DE JUILLET 2017

(Les horaires sont donnés en Temps Universel (UTC). Pour obtenir l’heure locale rajouter 2 heures).

 
 Au cours de ce mois de juillet, notre étoile passe de la constellation des GEMEAUX à celle du CANCER.
 
La planète MERCURE quitte la constellation des GEMEAUX, traverse celle du CANCER pour finir dans la constellation du LION. Elle n’est visible que peu de temps après le coucher du Soleil.
 
Avec sa magnitude inférieure à -4, la planète  VENUS est le phare de l’aube dans la constellation du TAUREAU. Elle arrive en fin de mois dans la constellation d’ORION.
 
Invisible, la planète MARS passe de la constellation des GEMEAUX à celle du CANCER. Elle passe en conjonction avec le Soleil en fin de mois et reste inobservable jusqu’en septembre.
 
La planète JUPITER décline rapidement au crépuscule dans la constellation de la VIERGE.
 
Passant au méridien en milieu de soirée, la planète SATURNE est la reine de la nuit dans la constellation d’OPHIUCHUS.
 
La planète URANUS se lève en seconde partie de nuit dans la constellation des POISSONS et reste difficile à observer.
 
La planète NEPTUNE est à chercher dans la constellation du VERSEAU en seconde partie de nuit.
 
         
                                                                                                                                  
SAMEDI 1er JUILLET :
– A 00h51, le Premier Quartier de LUNE se produit dans la constellation de la VIERGE.
– A 22h13, la planète SATURNE passe au méridien dans la constellation d’OPHIUCHUS.
 
DIMANCHE 2 JUILLET :
A 12h00, c’est le milieu de l’année.
 
LUNDI 3 JUILLET :
Contrairement à notre perception, c’est aujourd’hui à 20h00 que nous sommes le plus éloignés du Soleil. En effet, la Terre passe à son aphélie à une distance de 1,01668 UA, soit une distance géocentrique de 152.093.163 km.
 
MARDI 4 JUILLET :
A 20h49, la planète MERCURE entre dans la constellation du CANCER.
 
JEUDI 6 JUILLET :
– A 02h45, la planète JUPITER est en quadrature orientale. C’est l’amorce de la fin de la période favorable pour son observation.
– A 04h27, notre satellite passe à son apogée dans la constellation d’OPHIUCHUS à une distance géocentrique de 405.934 km.
A 06h41, le satellite TITAN atteint son élongation occidentale à 3′ 10″ d’arc à l’Ouest de SATURNE.
 
VENDREDI 7 JUILLET :
– A 19h25, l’ombre du satellite IO quitte le disque du JUPITER.
A 20h30, EUROPE quitte la surface de JUPITER.
A 20h38, l’ombre du satellite EUROPE mord la surface Jovienne.
A 21h47, la planète SATURNE passe au méridien dans la constellation d’OPHIUCHUS. Dans l’alignement entre SATURNE et TITAN, situé à l’Ouest de la planète aux anneaux, vous pourrez voir, à partir de TITAN, les satellites RHEA, THETIS et ENCELADE. Sur le bord oriental de l’anneau A, vous trouverez MIMAS. Vers le Sud-Est, vous pourrez voir les satellites DIONE et JAPET.
 
SAMEDI 8 JUILLET :
A 23h16, notre satellite franchit le méridien à 27° 12′ d’arc au-dessus de l’horizon.
 
DIMANCHE 9 JUILLET :
A 04h07, c’est la Pleine LUNE dans la constellation du SAGITTAIRE. Pas de chance pour l’essaim de météorites des PEGASIDES.
 
LUNDI 10 JUILLET :
A 04h33, la lointaine planète naine PLUTON est à l’opposition dans la constellation du SAGITTAIRE à une distance géocentrique de 32n3476 UA, soit 4.839.125.277 km.
 
JEUDI 13 JUILLET :
A 23h32, le limbe éclairé de la Lune gibbeuse occulte l’étoile de magnitude 4,93 χ (khi) Acq dans la constellation du VERSEAU. L’émersion est prévue sur le bord obscur le lendemain à 00h46.
 
VENDREDI 14 JUILLET :
– C’est la fête nationale.
A 04h55, le satellite TITAN atteint son élongation orientale à 2′ 59″ d’arc à l’Est de SATURNE.
A 20h06, le satellite IO émerge du côté Est du disque de JUPITER. A noter que les satellites EUROPE, CALLISTO et GANYMEDE sont à l’Est de JUPITER.
A 21h18, la planète SATURNE passe au méridien avec le satellite TITAN à l’Est de la planète aux anneaux. Au Nord-Est, à partir de la planète, vous pourrez voir les satellites ENCELADE et DIONE. A l’opposé, vous verrez les satellites MIMAS et THETIS et, en descendant vers le Sud, vous verrez les satellites RHEA et HYPERION.
 
DIMANCHE 16 JUILLET :
– A 19h26, le Dernier Quartier de LUNE se produit dans la constellation des POISSONS.
– A 20h08, la planète MERCURE entre dans la constellation du LION.
 
LUNDI 17 JUILLET :

A 10h46, la planète MARS entre dans la constellation du CANCER.

 
MARDI 18 JUILLET :
A 20h10, pointez vos jumelles sur JUPITER et vous pourrez voir alignés vers l’Ouest les quatre satellites galiléens présentés dans l’ordre naturel IO, EUROPE, GANYMEDE et CALLISTO.
 
JEUDI 20 JUILLET :
– A 01h09, ne manquez pas le bel alignement entre l’étoile ALDEBARAN, le mince croissant lunaire et la planète VENUS.
– A 18h40, le Soleil entre dans la constellation du CANCER.
 
VENDREDI 21 JUILLET :
– A 00h25, la planète URANUS est en quadrature occidentale à 90° à l’Ouest du Soleil.
– A 17h09, notre satellite passe au périgée à 361.236 km dans la constellation des GEMEAUX.
– A 19h50, le satellite IO entame son transit devant le disque Jovien. A l’Est de la planète, vous pourrez voir EUROPE et GANYMEDE alors que le satellite CALLISTO se situe à l’Ouest de JUPITER.
– A 20h49, la planète SATURNE passe au méridien. Sur l’axe entre SATURNE et le satellite TITAN, situé à l’Ouest de la planète aux anneaux, on peut voir le satellite DIONE. Au Nord, au ras de l’anneau, on peut voir MIMAS et au-dessus RHEA. A l’Est vous pourrez voir les satellites ENCELADE et THETIS.
 
SAMEDI 22 JUILLET :
– A 04h10, le satellite TITAN atteint son élongation occidentale à 3′ 08″ d’arc à l’Ouest de SATURNE.
– A 10h30, le mince croissant lunaire franchit le méridien à 66° 06′ d’arc au-dessus de l’horizon Sud dans la constellation des GEMEAUX.
 
DIMANCHE 23 JUILLET :
A 09h46, c’est la Nouvelle LUNE dans la constellation du CANCER.
 
MARDI 25 JUILLET :
A 08h48, la LUNE est en conjonction avec la planète MERCURE dans la constellation du LION.
 
MERCREDI 26 JUILLET :
– A 11h29, l’équation de temps atteint son second maximum de l’année avec un écart de + 6 minutes 31 secondes par rapport au midi solaire moyen.
– A 20h28, la planète SATURNE atteint sa plus grande déclinaison.
 
JEUDI 27 JUILLET :
A 00h57, la planète MARS est en conjonction en passant derrière le Soleil dans la constellation du CANCER.
 
SAMEDI 29 JUILLET :
A 17h05, la planète VENUS entre dans la constellation d’ORION.
 
DIMANCHE 30 JUILLET :
A 02h40, le satellite TITAN atteint son élongation orientale à 2′ 56″ d’arc à l’Est de SATURNE.
A 04h39, la planète MERCURE atteint sa plus grande élongation orientale à 27° 12′ à l’Est du Soleil.
– A 15h23, le Premier Quartier de LUNE se produit dans la constellation de la BALANCE.
 
LUNDI 31 JUILLET :
A 22h22, la planète VENUS entre dans la constellation des GEMEAUX.
 
 
 
 

LA CONSTELLATION DU MOIS : LE CYGNE

              constell. Cygne (montseguraucoindestemps-unblog.fr)
 (crédit image : montseguraucoindestemps-unBlog.fr)
 
constellation du cygne (nonomnismoriar.eu)(crédit image : nonomnismoriar.eu)
                                                                              

La constellation du CYGNE est une des plus belles constellations de l’été. Elle est traversée par la voie lactée et, par conséquent, est très riche en objets du ciel profond.

 
Elle est limitée à l’Ouest par les constellations de la LYRE et du DRAGON par 19h 08min 52s en Ascension Droite.
La constellation de CEPHEE forme la limite Nord par 61° 15′ 12″.
Elle est limitée à l’Est par les constellations du LEZARD et de PEGASE par 22h 03min 40s en Ascension Droite.
La constellation du PETIT RENARD la limite au Sud au niveau de l’étoile Albiréo par 27° 54′ 55″ en Déclinaison.
 
Elle couvre ainsi 804 degrés carrés, ce qui la place au seizième rang par la surface.
 
Son nom latin est Cygnus, son génitif est Cygni et son abréviation astronomique est Cyg.
 
Elle a la forme caractéristique d’une croix latine appelée aussi la croix du Nord.
 
Marquant le pied de la croix, ou la queue du Cygne, nous trouvons l’étoile α (alpha) Cygni, alias Deneb, qui signifie la queue. C’est une super géante blanc bleu de 85 millions de km de diamètre. Elle varie, sur une période de 11 jours 16h,  entre les magnitudes 1,21 et 1,29. Son type spectral est A2 qui indique une température de surface de 9700° K. Sa distance est de 3229 al.
 
Au centre de la croix, l’étoile γ (gamma) Cygni, alias Sadr, de magnitude 2,23. C’est une étoile géante blanc jaunâtre, distante de 1523 al. Elle est centrée sur une nébuleuse à réflexion, IC 1318.
 
Le cou du Cygne est marqué par l’étoile η (êta) Cygni, de magnitude 3,9. C’est une étoile multiple, distante de 139 al.
 
Le bec du Cygne est marqué par l’étoile β (bêta) Cygni, alias Albiréo, une étoile double. L’étoile la plus brillante β1 de magnitude 3,36; distante de 358 al et d’un bel éclat jaune, contraste avec l’étoile β2 de magnitude 5,48, d’éclat bleu-vert, distante de 376 al. Si ces deux étoiles semblent si proches c’est parce qu’elles sont sur la même ligne de visée.
 
L’aile du côté Nord est marquée par l’étoile triple δ (delta) Cygni, alias Rukch, de magnitude 2,90 et distante de 171 al.
L’extrémité de l’aile Nord est marquée par l’étoile ι (iota) Cygni de magnitude 3,76 et distante de 122 al.
 
L’aile Sud est indiquée par l’étoile orangée ε (epsilon) Cygni, alias Gienah, de magnitude 2,48 et distante de 72 al.
L’étoile ζ (dzêta) Cygni, de magnitude 3,21 et distante de 151 al, marque le bout de l’aile Sud.
 
 

 LES OBJETS DU CIEL PROFOND DANS LA CONSTELLATION DU CYGNE

TABLEAU-éphémérides

 

 

_____________________________________________________________________________________

RAPPEL DU SENS DES ABRÉVIATIONS UTILISÉES ET DEFINITIONS :

Les Coordonnées célestes sont indiquées sous les termes suivants :
– La longitude d’un astre est l’Ascension Droite exprimée en heures, minutes et secondes à partir du point vernal (point où la trajectoire apparente du Soleil dans le plan de l’écliptique franchit, dans le sens Sud Nord, le plan de l’équateur céleste au printemps) et abrégée en A.D. comme sur le cadran de la montre dont minuit est le zéro.
– La latitude d’un astre est la Déclinaison exprimée en degrés ° , minutes et secondes ‘ ‘  d’arc. Le demi-cercle, dont l’axe passe par les pôles, est divisé  en degrés, minutes et secondes. Le zéro est dans le prolongement de l’équateur céleste et, si la déclinaison est positive, nous sommes dans l’hémisphère Nord. Dans le cas contraire, nous sommes dans l’hémisphère Sud.

Conjonction : une conjonction se produit entre deux astres lorsqu’au cours de leurs trajectoires apparentes ont la même longitude céleste.

 
Distances :
– Les distances sont exprimées dans le système métrique, le mètre abrégé en m, le kilomètre abrégé en km.
– Pour les grandes distances, nous compterons à l’intérieur du système solaire en Unités Astronomiques abrégées en UA. L’Unité Astronomique est le demi-grand axe de l’orbite terrestre atour du Soleil. Elle est égale à 149 597 870 700 km.
Hors système solaire, les distances sont si grandes, qu’il est plus pratique d’utiliser lannée lumière, al en abrégé. l’al vaut 9 460 730 472 580 800 km arrondis à 10 mille milliards de kilomètres.
Pour les objets encore plus lointains, on utilise le parsec (parallaxe/seconde) abrégé en pc. C’est la distance à laquelle est vue l’Unité Astronomique sous un angle d’une seconde d’arc, soit  3,2616 al.
– Pour les objets du ciel profond, situés dans notre Galaxie, on peut trouver des distances exprimées en kiloparsec abrégé en kpc (1 kpc = 1000 pc) et, pour les galaxies lointaines, en mégaparsec abrégé en Mpc (1Mpc = 1 million de pc), voire en gigaparsec abrégé en Gpc (1 Gpc = 1 milliard de pc).
 
Unité de masse :
– La masse solaire, notée M☉  , est égale à la masse du Soleil et est utilisée pour exprimer la masse des étoiles et autres objets massifs.
 
Spectre et taille des étoiles :
Lorsqu’une étoile est observée à travers un instrument appelé Spectroscope, la lumière de celle-ci est décomposée en diverses couleurs allant du violet au rouge sombre et comportant des raies brillantes ou sombres.
Le résultat de l’analyse va nous donner des informations sur la température liée à la couleur et la masse de l’étoile.
Toutes ces étoiles analysées ont donné lieu à une  classification allant des étoiles les plus chaudes émettant principalement dans le violet aux plus froides dont le rayonnement est rouge sombre.
Les températures sont données en degrés Kelvin (° K).
Les étoiles sont donc classées ainsi : W – O – B – A – F – G – K – M – R – N – S et chaque classe est subdivisée en dix tranches allant de 0 à 9. Ainsi, une étoile blanche classée A 0 affiche une température de 10.000 ° K alors qu’une étoile classée A 9 affiche une température de 7.500° K.
spectre-etoilesLes autres classes d’étoiles sont peu lumineuses et ne sont observables qu’avec des instruments spécialisés.
La taille d’une étoile est décrite par une série de chiffres romains et de lettres minuscules qui vont de I pour les grosses à VI pour les plus petites :
I-a : super géante très lumineuse comme Erakis dans Céphée
I-b : super géante moins lumineuse comme Sadalmelek dans le Verseau
II : géante brillante lumineuse comme Pi Aur dans le Cocher
III : géante ordinaire comme Aldébaran dans le Taureau
IV : sous-géante comme Alraï dans Céphée.
V : étoiles naines de la séquence principale comme le Soleil
VI : étoiles sous naines de la séquence principale comme Proxima du Centaure.
 
(Ephémérides et Constellation du mois : Yves ETIENNE)