C3A

Détails de l'auteur

Date d'enregistrement : 1 septembre 2012

Derniers articles

  1. SOIREE DE CLOTURE ASTRONOMIE EN MER : 18 SEPTEMBRE 2020 — 18 septembre 2020
  2. REVUE DE PRESSE CORSE MATIN 21/07/20 : COMETE NEOWISE — 22 juillet 2020
  3. COMETE C/2020 F3 (NEOWISE) — 15 juillet 2020
  4. GALAXIE DU SOMBRERO – M104 — 17 juin 2020
  5. CHRONIQUES sur l’ASTRONOMIE – RADIO RCFM 100.5 — 30 avril 2020

Articles de cet auteur

Sep 18

SOIREE DE CLOTURE ASTRONOMIE EN MER : 18 SEPTEMBRE 2020

_MG_2271

(photo d’un participant à une soirée en 2017, Mr JUY de Grenoble).

Cette été, comme toutes les années précédentes, vous avez été nombreux et nombreuses à embarquer à bord de « l’Atout Vent d’Eux »  pour une croisière exceptionnelle « Entre Ciel et Mer » dans le Golfe d’Ajaccio, alliant astronomie, poésie et contes mythologiques.

Ce soir, 18 septembre 2020, ce sera la croisière de clôture. 

Quelques places étant disponibles pour cette soirée, vous pouvez vous inscrire au 06.84.75.71.78.

Pour ceux qui n’ont pu y participer cette année ou ceux qui désirent renouveler l’expérience, rendez-vous l’année prochaine aux alentours de la mi-juin 2021, en fonction de la météo.

Juil 22

REVUE DE PRESSE CORSE MATIN 21/07/20 : COMETE NEOWISE

Corse Matin 21.07.20La photo de l’article a été immortalisée le 16 juillet 2020 à Ajaccio par Marie Pierre Renucci , secrétaire du Club de sa terrasse en face du château de la Punta à 22h38 (Huawei P30 pro – 1 pose 10 secondes  – 6400 iso )

Juil 15

COMETE C/2020 F3 (NEOWISE)

trajectoire(trajectoire de la comète Neowise entre le 12 et le 30 juillet 2020. Source : Futura-Sciences)

Vous avez surement entendu parler de la comète NEOWISE.

C/2020 F3 (son appellation scientifique) a été découverte très récemment (le 27 mars 2020) par le programme de recherche de la NASA  NEOWISE (duquel elle tient son nom) et tout le monde a été surpris de la voir aussi bien à l’œil nu depuis l’hémisphère Nord. Ce n’était plus arrivé depuis la comète Hale-Bopp en 1997. La communauté scientifique avait annoncé, cette année, que les comètes C/2019 Y4 (ATLAS) et C/2020 F8 (SWAN) devaient nous offrir un beau spectacle mais elles se sont malheureusement fragmentées en arrivant près du Soleil.

.

Petit rappel : Qu’est-ce qu’une comète ?

Une comète est un petit corps du système solaire constitué d’un noyau de roche et de glace, en orbite autour du Soleil. Son orbite a généralement la forme d’une ellipse très allongée, ce qui l’amène à passer très près de son étoile (le Soleil, par exemple, dans notre système solaire). En se rapprochant du Soleil, la comète est alors exposée à diverses forces (vent stellaire, gravitation…). Le noyau s’entoure alors d’une sorte de fine atmosphère brillante constituée de gaz et de poussières, appelée « chevelure », caractérisée par deux traînées lumineuses, l’une composée de gaz et l’autre de poussières pouvant s’étendre sur plusieurs dizaines de millions de kilomètres. La traînée de gaz est toujours située exactement à l’opposé du Soleil.

Quand les comètes s’approchent suffisamment de la Terre, leur magnitude (brillance) croît au point de pouvoir être visibles à l’œil nu. C’est le cas pour la comète C/2020 F3 (NEOWISE).

Généralement les comètes proviennent de deux principaux « réservoirs » à comètes du système solaire : la « ceinture de Kuiper », située au-delà de l’orbite de Neptune, et le « Nuage de Oort », situé bien plus loin, aux limites gravitationnelles du Soleil, entre 1 et 3 années-lumière.

.

La comète Neowise :

La comète Neowise, qui est passée sans encombre au plus près du Soleil (à 43 millions de Km) le 3 juillet 2020, est actuellement visible dans toute sa splendeur, le soir, dans notre ciel nocturne.

C’est dans la nuit du 22 au 23 juillet 2020 que C/2020 F3 atteindra le point le plus proche de notre planète. Elle sera alors, quand même, à 103 millions de km de nous. Malheureusement, mais c’est inévitable, dans les semaines à venir l’astre va perdre de son éclat à mesure qu’il s’éloigne de nous et du Soleil. Pour le moment sa luminosité est un peu supérieure à la brillance de l’étoile polaire.

Cela laisse encore largement du temps pour l’admirer car, selon les prévisions, elle devrait rester visible à l’œil nu jusqu’à la mi-août, soit jusqu’au spectacle de la pluie d’étoiles filantes des Perséides dont le maximum est prévu les soirs du 11 au 12 et du 12 au 13 août 2020. Ensuite, elle continuera à être visible avec des instruments mais ne sera plus visible à l’œil nu.

.

Comment observer la comète Neowise ?

Sa route de retour vers les confins du système solaire l’emmène, vu de la Terre, vers des  régions proches de l’étoile polaire, notamment sous les pattes avant puis arrière de la célèbre Grande Ourse. Désormais, on peut donc la guetter en soirée. Plus besoin de régler son réveil à 4 heures du matin comme au début du mois. Depuis le 13 juillet 2020 au soir, la comète Neowise est observable dans la constellation du Lynx, devant la tête de la Grande Ourse, au-dessus de l’horizon Nord-Ouest après le coucher du Soleil.

Plus le ciel s’obscurcit, plus belle elle sera ! Vous avez jusqu’à environ minuit pour l’admirer. Après, elle disparaît sous l’horizon Nord.

Dans la nuit du 17 au 18 juillet 2020, la comète franchira la frontière entre le Lynx et la Grande Ourse. Sa magnitude sera peut-être alors de 2 ou 3, c’est-à-dire un peu plus faible que la Polaire.

Le soir du 18 juillet, elle brillera juste devant la tête de la Grande Ourse. Le 20 juillet, elle passera entre les pattes avant de l’Ourse et dans la nuit du 22 au 23, quand elle sera au plus près de la Terre, vous pourrez l’admirer au-dessus des griffes d’une des pattes arrière. Le 24 et le 25 juillet, elle sera entre les deux pattes arrière. Après le 27, elle délaissera l’Ourse et filera vers la « Chevelure de Bérénice », un bel ensemble d’étoiles ténues qui composait, autrefois, la touffe de poils de la queue du Lion.

Ainsi, pour mettre toutes les chances de votre côté, nous vous recommandons de concentrer vos observations entre le 20 et le 25 juillet, le soir, au-dessus de l’horizon Nord-Ouest, entre 22h00 et minuit.

C/2020 F3 (NEOWISE) photographiée par deux membres du Club Ajaccien d’Astronomie :

COMETE NOEWISE R. Emery(Photo Raymond Emery du 09/07/20 au-dessus de l’Aragnascu)

Comète C2020_F3 Neowise -C. Guerrini(photo Christian Guerrini du 12/07/20 à 04h50 au-dessus de l’Aragnascu.  APN sur trépied, focales 80 et 250 mm, 1600 ISO, poses d’1 s à F 4.5).

Juin 17

GALAXIE DU SOMBRERO – M104

M104 Galaxie du SombreroLa galaxie du Sombrero autrement nommée M104 dans le catalogue de Messier.

Cette galaxie est située dans la constellation de la Vierge et se trouve à 65 millions d’années lumière. La lumière qui nous en parvient aujourd’hui est partie de là-bas quand il y avait encore des dinosaures sur la Terre.

Ce magnifique cliché a été immortalisé le 13 juin 2020 par Christian GUERRINI, membre du Club.

En voici le setup :

– Télescope : Newton 150/750 sur monture EQ5

– APN : Canon EOS 450D + Barlow X2 + filtre UHC

– 30 poses d’1 mn à 1600 ISO, 15 darks, traitement SIRI

.

Comment la trouver :

M104 carte COELIX

Avr 30

CHRONIQUES sur l’ASTRONOMIE – RADIO RCFM 100.5

Tous les samedis à 8h45 du 25 avril 2020 au 6 juin 2020, la radio RCFM propose à ses auditeurs une chronique sur l’astronomie.

Lucien LUCIANI, Président du Club Ajaccien d’Astronomie, répond aux questions de Christophe ZAGAGLIA ou Cécilia CANTELLI.

Voici, ci-dessous, les liens pour écouter ou ré-écouter les émissions déjà diffusées.

  • Emission du samedi 25 avril 2020 sur le thème ‘C’est quoi l’astronomie » :

Chronique astronomie FB RCFM 25.04

  • Emission du samedi 2 mai 2020 sur le thème « la Terre » :

Chronique RCFM La terre 02.05.20

  • Emission du samedi 9 mai 2020 sur le thème ‘la Lune » :

Chronique astro. RCFM La lune 09.05.20

  • Emission du samedi 16 mai 2020 sur le thème « les bolides et étoiles filantes » :

Chronique astro RCFM 16.05.20

  • Emission du samedi 6 juin 2020 sur le thème « le système solaire » :

Chronique RCFM système solaire 6.06.20

 

 

Avr 18

STARLINK : CONSTELLATION DE SATELLITES

starlink (space.com)(Une vue des 60 premiers satellites lancés le 23/05/19. Crédit photo : space.com)

.

Vous nous avez contacté à plusieurs reprises afin d’avoir une explication sur un phénomène observé dans le ciel nocturne : une enfilade de points lumineux se déplaçant sur la voute céleste.

Rassurez-vous, point d’OVNI ici  !

Il s’agit d’une constellation de satellites de la Société américaine SPACE X baptisée STARLINK.

Le but de ce projet, porté par Elon MUSK (également propriétaire de la société TESLA), est de fournir un accès internet à haut débit sur toute la planète, y compris dans les régions les plus reculées, et repose sur le déploiement, dans un premier temps, de 12.000 satellites de télécommunications positionnés sur une orbite terrestre basse. Le projet prévoit, à terme, un total de 42.000 satellites.

Le premier déploiement de 60 satellites a été effectué le 23 mai 2019. A ce jour, 420 satellites ont été lancés, par séries de 60 (le 7e déploiement a eu lieu le 22 avril 2020).

Ce programme suscite déjà de nombreuses controverses en raison d’une part des risques sur l’activité des satellites déjà positionnés sur la même orbite (collisions, perte de contrôle…) et, d’autre part, de la pollution lumineuse qu’il génère, perturbant ainsi les observations astronomiques depuis le sol terrestre.

OBSERVATION DES SATELLITES :

Si vous ne les avez pas encore vus, levez les yeux vers le ciel ce soir, 18 avril 2020, et demain à partir de 20h30 et observez vers l’horizon Ouest.

Les satellites les plus brillants passeront dans le ciel jusqu’à 21h30 avec une magnitude comprise entre 0,6 et 1,8.

D’autres satellites continueront à passer jusqu’à minuit mais la magnitude sera plus importante (jusqu’à 4,7) et seront, par conséquent, beaucoup moins brillants.

Il existe un site internet (heavens-above.com) qui permet de connaître leurs dates et heures précises de passage en fonction de votre site d’observation.

Avr 15

SUPER LUNE du 08 AVRIL 2020

super lune 08.04.20-C.Guerrini(Photo : Christian GUERRINI)

Quelques souvenirs, en photos, de la Super Lune du 8 avril 2020.

super lune 08.04.20-C.Guerrini.(Photo : Christian GUERRINI)

Avr 01

TRIPLET DU LION

Triplet du LionLe TRIPLET DU LION photographié par un membre du Club, Christian GUERRINI.

Il s’agit d’un petit amas de galaxies spirales situé à environ 35 millions d’années-lumière dans la constellation du LION.

Cet amas regroupe les galaxies NGC 3628 (à gauche), M 65 et M 66 (à droite).

Caractéristiques de la photo réalisée le 15 mars 2020 à 23h35 :

  • Télescope : Newton Skywatcher 150/750
  • APN : Canon EOS 450D 800 iso
  • Poses : 8 images X 1min 15s
  • 4 darks
  • Traitement : Deepskystacker.

 

Mar 13

LA PLUS BELLE CONJONCTION DE L’ANNEE

En ce moment, pas moins de trois planètes se donnent rendez-vous à l’Est, juste avant le lever de Soleil.

Dès 04h00 du matin, pour les observateurs ayant un horizon bien dégagé vers l’Est (Bastia et la Plaine Orientale) et à partir de 04h30 – 05h00 pour Ajaccio et les observateurs de la Côte Occidentale (selon la hauteur des collines ou des montagnes).

Jusqu’au 18 mars 2020, elles apparaîtront sur la même ligne, dans l’ordre suivant : Mars, Jupiter puis Saturne.

Mars est reconnaissable à sa couleur orangée. Jupiter, de couleur blanche, est la plus brillante. Saturne, également de couleur blanche, est moins brillante que Jupiter.

Mars étant plus proche de la Terre et par conséquent du Soleil, elle se déplace plus vite que Jupiter et Saturne (Loi de Kepler). L’intérêt d’une observation étalée sur la deuxième quinzaine du mois de mars, sera de voir la planète Mars, en perspective, « rattraper » d’abord Jupiter, la dépasser, puis rejoindre Saturne.

Ainsi, au fil du mois, la position relative des astres va changer :

  • Jusqu’au 19 mars, la planète Mars sera à droite de Jupiter,
  • Le matin du 20 mars, la planète rouge sera à seulement 1° de Jupiter,
  • Le 26 mars, la planète Mars sera entre Jupiter et Saturne, exactement à égale distance des deux,
  • Le 31, Mars rattrapera Saturne.

Mais, ce n’est pas tout !!!

Le 18 mars 2020, la Lune, viendra se mêler à ce ballet céleste.

Si la configuration entre ces quatre astres sera la plus spectaculaire le matin du 18 mars, le lendemain, 19 mars, la Lune, qui sera déjà un peu plus à l’Est de Saturne, nous offrira une  « lumière cendrée » plus intense.

Un petit rappel de ce qu’est la « lumière cendrée » : la Terre, comme la Lune, est éclairée par le Soleil et renvoie donc, vers la Lune, une partie de la lumière reçue du Soleil. la Terre étant plus grande que notre satellite, la quantité de lumière renvoyée suffit à éclairer d’une couleur « cendrée » la partie de la Lune encore dans la nuit. On appelle aussi cela un « clair de Terre » sur la Lune.

La lumière cendrée me fait toujours penser à ces vers de Victor Hugo (La Légende des Siècles) :

Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ;

Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l’ombre

Brillait à l’occident, et Ruth se demandait,

Immobile, ouvrant l’oeil à moitié sous ses voiles,

Quel Dieu, quel moissonneur de l’éternel été,

Avait, en s’en allant, négligemment jeté

Cette faucille d’or dans le champ des étoiles.

.

Ne ratez pas ce splendide rendez-vous céleste que nous offre la nature car l’an prochain, Jupiter et Saturne seront à nouveau là mais Mars sera absente.

Pour les passionnés de mythologie, ce sera un spectacle somptueux et inoubliable. Imaginez un peu :

Mars, Dieu romain de la guerre (assimilé chez les Grecs à Ares), sera suivi de Jupiter, son père (Zeus chez les Grecs), et de Saturne, son grand-père (Chronos chez les Grecs et père de Zeus). Tout cela sur un fond de ciel assimilé au Dieu grec Ouranos (le ciel étoilé), époux de Gaïa, notre Terre.

Si on compte Vénus, qui brille le soir de mille feux au couchant, ce ne sont pas moins de 5 générations de Dieux et Déesses qui veillent sur nous au moment où nous célébrerons la Miséricorde !

Au 17 ème siècle, la Madunuccia nous a protégé de la peste. Alors, en cette période de danger sanitaire, pouvait-on rêver meilleure protection céleste ?

Pour observer les satellites de Jupiter et les anneaux de Saturne, rassurez-vous, les deux géantes seront observables en été, en début de nuit, après le coucher de Soleil.

 Lucien Luciani, Président du C.A.A.

Mar 04

« LES ETOILES : UNE VIE APRES LA MORT » le VENDREDI 13 MARS 2020 > Conférence reportée

AFFICHE Conf. Paul 13 mars Etoiles v3

INFORMATION IMPORTANTE : En raison de l’actualité et en accord avec le Syndicat Mixte du Grand Site de la Parata, la conférence, prévue vendredi 13 mars 2020, est reportée à une date ultérieure. 

******

Cette conférence, conçue et animée par Paul DEDIEU, Membre et Président d’Honneur du Club Ajaccien d’Astronomie, sera présentée le VENDREDI 13 MARS 2020 à 18h30 à la Maison d’Accueil du Grand Site de la Parata.

Entrée : 5 € par personne.

La conférence sera suivie, à 21h30, d’une soirée d’observation au télescope et de découverte du ciel à notre Observatoire du Centre Scientifique de Vignola. Conservez votre ticket d’entrée à la conférence, il vous permettra, également, d’assister à la soirée d’Observation.

.

PETITE PRÉSENTATION DU SUJET :

L’étoile se définit, en général, comme une sphère de gaz autogravitante produisant sa propre énergie par réactions nucléaires dans son coeur.

Or, l’Univers contient des étoiles de natures différentes qui ne répondent pas à cette définition, et la liste est longue.

Parmi les plus intéressantes figurent les étoiles « mortes », issues de la définition ci-dessus. Ce sont en particulier:

  • Les naines blanches : Restes d’étoiles de la taille du Soleil qui, après avoir épuisé leur carburant, l’Hydrogène, se trouvent ramenées à la taille de la Terre avec une très grande densité et donc une forte gravité. Avides de matière, elles peuvent grossir jusqu’à une masse qui les fait exploser en « chandelle standard », objet qui devient un outil de mesure des distances dans la galaxie par le fait qu’elles ont toutes la même luminosité. La mesure de la variation de la lumière, quand elle se déplace, permet alors de déterminer la distance.
  • Les Pulsars : Résultat de l’effondrement d’une étoile plus massive que le Soleil, les Pulsars sont des objets, lorsqu’ils sont « millisecondes » (plusieurs centaines de tours par seconde), qui peuvent fonctionner comme des satellites de communication à l’échelle de la Galaxie. Ils permettraient ainsi le guidage pour la navigation galactique future.
  • Les Ondes Gravitationnelles : Elles sont la conséquence de la rencontre de deux objets massifs comme les Trous Noirs ou les étoiles à neutrons. Annoncées dans la théorie de la Relativité, elles n’ont été découvertes qu’en 2015. Elles sont certainement un outil précieux pour la recherche en astronomie et astrophysique car, de nature mécanique, elles complètent les autres moyens jusqu’à présent basés sur les ondes électromagnétiques. Mais surtout, elles pourront permettre à la recherche scientifique de se rapprocher de l’origine du Big-Bang, la lumière n’étant apparue que 380.000 ans après cet évènement.

cycle-de-vie-du-soleilLe Soleil, de la naissance à la mort

(crédit photo: comprendrelastronomie.wordpress.com)

.

Renseignements au 06.84.75.71.78.

Articles plus anciens «